Archives de catégorie Capsules éducatives

ParAG1R Communications

Mieux-dire : suite à ou à la suite de

Régulièrement, AG1R Communications vous présente des capsules pour mieux comprendre les subtilités (et les caprices) de la langue française.

Dans cette capsule, nous analysons la question suivante :

Est-il préférable de dire “suite à” ou “à la suite de” ?

Trop souvent, nous entendons cette erreur: “Suite à cet imbroglio, nous avons dû réajuster notre stratégie.” 

Or, il faudrait plutôt dire: “À la suite de cet imbroglio…” 

Source : Questions de langue et de style, Réal D’Amours et Marie Dufour

Si vous avez des commentaires ou des suggestions, n’hésitez pas à nous écrire.
ParAG1R Communications

Mieux-dire : si il ou s’il

Régulièrement, AG1R Communications vous présente des capsules pour mieux comprendre les subtilités (et les caprices) de la langue française.

Dans cette capsule, nous abordons la question qui suit :

Vaut-il mieux dire “si il” ou “s’il” ?

Il faut toujours faire l’élision du “si” lorsqu’il est suivi de “il“, c’est-à-dire qu’il faut dire ”s’il” lors de la rencontre de ces deux voyelles afin de conserver l’harmonie des sons! 

Source : Questions de langue et de style, Réal D’Amours et Marie Dufour

Si vous avez des commentaires ou des suggestions, n’hésitez pas à nous écrire.
ParAG1R Communications

Mieux-dire : travailler ou oeuvrer

Régulièrement, AG1R Communications vous présente des capsules pour mieux comprendre les subtilités (et les caprices) de la langue française.

Dans cette capsule, nous abordons la question suivante :

Est-ce que le mot “travailler” est synonyme d’ “œuvrer” ?

Il est maladroit de dire : “J’oeuvre dans le domaine de la comptabilité.”

En effet, il est préférable d’éviter l’utilisation du mot “oeuvrer” dans le sens de “travailler” puisqu’oeuvrer signifie “se dévouer pour une cause”.

Il serait donc plus juste de dire : “Je travaille dans le domaine de la comptabilité et j’oeuvre pour un organisme de bienfaisance.”

Source : Questions de langue et de style, Réal D’Amours et Marie Dufour

Si vous avez des commentaires ou des suggestions, n’hésitez pas à nous écrire.
ParAG1R Communications

Mieux-dire : comme par exemple

Régulièrement, AG1R Communications vous présente des capsules pour mieux comprendre les subtilités (et les caprices) de la langue française.

Dans cette capsule, nous abordons l’expression “comme par exemple”.

Est-ce une formule appropriée pour expliquer son point de vue ?

Il est fréquent d’entendre “comme par exemple” lorsque quelqu’un explique concrètement son idée. Toutefois, cette expression est un pléonasme (au même titre que “de monter en haut”) étant donné que ces mots signifient exactement la même chose. 

Il faudrait utiliser “comme” ou “par exemple”, mais jamais les deux en même temps!

Source : Questions de langue et de style, Réal D’Amours et Marie Dufour

Si vous avez des commentaires ou des suggestions, n’hésitez pas à nous écrire.
ParAG1R Communications

Mieux-dire : élève ou étudiant

Régulièrement, AG1R Communications vous présente des capsules pour mieux comprendre les subtilités (et les caprices) de la langue française.

Dans cette capsule, nous abordons la question suivante :

Est-ce que le mot “élève” est synonyme à “étudiant” ?

D’entrée de jeu, il faut savoir que tous ceux qui fréquentent un établissement scolaire sont des élèves.

En revanche, il est faux de prétendre qu’un élève du primaire (ou du secondaire) est également un étudiant.

Pour quelle raison ?

Parce que le mot “étudiant” est réservé à l’élève qui étudie au niveau universitaire. Ainsi, l’expression ”étudiant universitaire” est un pléonasme puisque le mot “étudiant” laisse déjà entendre que l’élève fréquente l’université. 

Source : Questions de langue et de style, Réal D’Amours et Marie Dufour

Si vous avez des commentaires ou des suggestions, n’hésitez pas à nous écrire.